Lee Joo Chan - perfection is my middle name



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Lee Joo Chan - perfection is my middle name

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lee Joo Chan
Messages : 1
Date d'inscription : 18/08/2013

★ avatar : kim ki bum
avatar
MessageSujet: Lee Joo Chan - perfection is my middle name   Dim 18 Aoû - 3:04




Lee Joo Chan
feat. kim ki bum


bonjour à tous, je me nomme nom et prénom. je suis né le date de naissance à/en ville/pays d'origine, ce qui fait que j'ai désormais âgeans. je parle couramment le langues parlées et je baragouine quelques mots en langues parlées. je sais que ce n'est pas vraiment le moment pour parler de moi, mais franchement, j'en ai besoin, avec tout ce qui se passe...

this is who i am and nobody can change me

Je suis né le 17 février 1995, à Séoul, trois jours après que mes parents aient posés bagages sur le sol de la capitale Coréenne. Mon père venait d’être nommé sous-directeur d’une multinationale de cosmétiques dont une entreprise était implantée à Séoul. Heureusement pour moi donc, je n’ai pas eu à vivre dans leur village d’origine, loin des boutiques et de la civilisation. Que dire sinon de ce qui a fait ma vie ? Pas grand-chose, j’ai passé une enfance normale je dois dire. Enfin, selon ma vision de la normalité bien entendu et Dieu seul sait que je ne suis pas le standard de l’être humain, loin de là. J’en suis à des années lumières même, mais soit. Je suis le fruit d’une fécondation artificielle, mon paternel ayant quelques…soucis de fertilité. Rah, il m’en voudrait si je racontais un truc pareil. Ce qui fait de moi, vous l’aurez compris, un enfant - unique qui plus est - plus que désiré, ce qui m’a valu toute l’attention de mes parents. Bien entendu, j’y ai vite pris goût. Dès que j’ai été en âge de parler, je n’ai pas hésité à poser mes conditions pour tout et n’importe quoi. On voulait que je mange mes légumes ? Très bien, moi je voulais un cadeau en retour. Et c’est ainsi qu’a été réglée ma vie et surtout celle de mes parents, par des caprices et idées toujours plus bizarres provenant de mon esprit génial. J’étais ce qu’on appelle un enfant roi, un sale gamin égoïste doublé d’une tête de mule. Traduction : Quand je voulais quelque chose, je savais comment l’obtenir et surtout, mes parents étaient prêts à remuer ciel et terre pour me satisfaire et m’arracher un sourire.

L’enfance n’est cependant pas une partie très intéressante de ma vie, mais disons que la résumer contribue à bien comprendre les bases de ce que je suis. L’adolescence, voilà une période qui été plutôt mouvementée. Lors de mon entrée au collège, j’ai commencé à accorder beaucoup - trop – d’importance à mon physique et aussi à celui des autres. Ce qui bien sûr, m’a valu des remarques désobligeantes que j’ai toujours eu plaisir à prendre pour de la jalousie. Mon air suffisant,mon sentiment de supériorité et mon extravagance n'ont jamais beaucoup plu aux autres. Quelque part, je pense qu'une personne atypique comme moi peut faire peur. Mais malgré cela, j'ai toujours réussi à m'entourer de beaucoup de monde, mais parmi ces dizaines de personnes, aucune n'a jamais été véritablement mon ami. Mais qu'importe, qu'on parle de bien ou en mal de moi, j'adorais être le centre des conversations. Où on me détestait ou on m'admirait, mais je n'ai jamais souffert de l'ignorance des autres. Difficile de ne pas poser les yeux sur moi je dois dire et cela me procurait une satisfaction enivrante.

Tout cela a continué jusqu’au lycée où mon égocentrisme, mes manières de diva et ma superficialité n'ont fait qu'augmenter. C'est à cette époque que j'ai connu ma première relation amoureuse, bien que amoureuse soit un grand mot. C’était plus une expérience qu’une vraie relation. Je me suis vite aperçu que ce n’était pas ce qui me convenait. Je voulais recevoir plus que ce que je ne donnais, et ce n’était pas une fille qui pouvait m’apporter ça. Je me suis donc tourné vers les autres garçons, par intérêt plus que par attirance, bien qu’au fond de moi, je devais l’être. J’avais jeté mon dévolu sur un garçon de dix-huit ans, je ne l’aimais pas, j’avais juste flashé sur lui, et comme tout ce sur quoi je flashais, par caprice, il me le fallait. Pendant trois mois, il m’a donné le plaisir égoïste dont j’avais besoin, jusqu’à ce que je me lasse et que j’en sélectionne un autre, qui s’accorde à mon style, comme un vulgaire accessoire. Que me fallait-il de plus ? De l'amour ? J'en recevais partout où j'allais, du moins c'est ce que j'aimais croire pour combler le vide que je commençais à ressentir au fond de moi, sans que je sois capable de différencier l'envie, la jalousie et le mépris d'un véritable sentiment d'affection. Je confondais amour et attention, mais cela m'avait toujours suffit.

★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★


Quand l'invasion a commencé, je me trouvais dans une boutique de luxe, à la recherche de ma future tenue fétiche. Au départ, ça a été léger, des gens se bousculaient dans la rue, sans que personne ne comprenne vraiment pourquoi. Dans la boutique où je me trouvais, personne n'y a prêté attention, jusqu'à ce que des cris retentissent à quelques pas de là. Par curiosité, les quelques personnes présentes – tout le monde n'a pas les moyens de faire du shopping chez Chrome Heart – sont allées jeter un œil dehors afin d'être fixés sur ce qu'il se passait. Moi même je me suis dirigé vers la vitrine pour mieux voir. Et sincèrement, j'aurais préféré ne jamais assister à un tel spectacle. Les cris, le sang, les bruits de chair arrachées, c'était horrible. J'ai donc pris mes jambes à mon cou, dans l'espoir de rentrer chez moi et que tout rentre dans l'ordre. Mes parents n'étaient plus là, ils avaient fuit sans doute alors j'en ai fait de même. J'ai pris soin d'empaqueter rapidement diverses choses auxquelles je tenais, des vêtements, des produits de beauté, sans penser que toute cette connerie durerait si longtemps. Je pensais que tout serait terminé d'ici quelques jours, le temps que l'armée intervienne. Mais elle ne pointa jamais le bout de son nez, ayant tout simplement fini comme tous les autres morts.

Pendant des mois, j'ai tenté de survivre seul. J'avais toujours été débrouillard oui, mais je ne m'étais jamais rendu compte à quel point on me facilitait les choses. Vivre dans la nature ? Impossible ? Me battre ? Encore moins ? J'en étais incapable et ne savait pas me servir d'une arme. Je suis donc naturellement retourné en ville, évitant les zombies, pour retourner chez moi. Le terrain était privé et entouré d'une clôture. Après tout, je ne risquais rien et de cette façon, je n'étais pas obligé de renoncer à mon confort et mes habitudes. Mais un beau jour, la barrière a fini par céder sous les assauts des rôdeurs. J'ai donc fuit, une nouvelle fois et fait la rencontre d'un petit groupe de survivants dans lequel je me suis difficilement intégré, moi la diva comme ils disaient. Les temps avaient bel et bien changé, je n'étais plus le centre d'attention, mes caprices n'aboutissaient à rien, j'étais haïs tout simplement.

Quand le Gouverneur est venu nous chercher, j'étais fou de joie. Une ville ? Non seulement nous allions être en sécurité mais en plus j'allais pouvoir reprendre une vie presque normale. Arrivé sur place, il ne m'a pas fallu longtemps pour comprendre que pour obtenir quelque chose, il fallait donner un peu de sa personne et tisser les liens qu'il faut.

what i want to say about you

mh. je vous aime. voilà, c'est dit. aimez moi en retour. ♥


Code:
<avatars>● <pr>kim ki bum</pr> - lee joo chan</avatars>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Choi Tae Hyun
Messages : 118
Date d'inscription : 11/07/2013

★ âge : 25
★ autres comptes : soon
★ avatar : park chan yeol
★ emploi : etudiant en webdesign
avatar
♛ liberty { admin }
MessageSujet: Re: Lee Joo Chan - perfection is my middle name   Dim 18 Aoû - 13:12

hey, ben t'as finalement dc c'est bien :B petite slut. il n'y a pas de sac prada à little séoul, sincères condoléances. rebienvenue et amuse-toi bien avec mariah - ça me fait bizarre de te souhaiter la bienvenue ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
No Jae Won
Messages : 61
Date d'inscription : 27/07/2013

★ âge : 26
★ avatar : byun baekhyun
★ emploi : infirmier
avatar
♛ dead end { modo }
MessageSujet: Re: Lee Joo Chan - perfection is my middle name   Mer 21 Aoû - 5:07

rebienvenue, avec mariah en plus. que demander de mieux ♥
cela m'aurait trop attristé et manqué si la diva de dead end ne faisait plus partie des vivants~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Lee Joo Chan - perfection is my middle name   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lee Joo Chan - perfection is my middle name

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Anais-chan
» Anais-chan
» Dessiner un vieillard (By Anais-chan)
» [Commentaire] Anais-chan
» Essva, ou l'allégorie de la perfection.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: hors jeu :: biographies :: dead end-